Au secours, mon enfant ne veut pas dormir!

 

Quand on a un enfant qui ne veut pas dormir, après avoir souvent tout testé, enchaîné les cafés pour tenir, subit les commentaires de l’entourage qui a toujours réponse à tout sans l’avoir vécu, pleuré de fatigue, on se sent parfois démuni face à ce si petit bout  devenu maître de vos nuits.

Après un premier enfant qui a fait ses nuits très tôt, nous nous sommes retrouvé face à l’inconnu avec le boy n°2 qui jusqu’à 3 ans pouvait enchaîner jusqu’à 20 allers-retours par nuit. Il a fallu du temps, de la patience, des expérimentations, des remises en question pour réussir à lui donner enfin l’apaisement qui lui manquait.

Après avoir testé, essayé, bidouillé tout ce qu’on a pu, J’ai eu envie de partager avec vous ce qui avait été efficace. Et même si chaque enfant est unique, ça peut valoir le coup de tester.

1-L’importance des rituels

Quelque soit l’âge de l’enfant( nourrisson, enfant en bas âge ou un plus grand) les rituels sont très importants pour eux. Ils leur donnent un cadre, les sécurise et les rassure. Choisissez le vôtre, celui qui convient à votre rythme familial. Pour les bébés, ça pourra être de lui montrer tous ses doudous et de leur dire bonne nuit, un petit câlin, écouter ensemble le début de sa boîte à musique par exemple…

Dès 1 ans, l’histoire du soir est intéressante à mettre ne place. Cette activité permet un retour au calme et crée une transition entre les jeux de la journée et le moment du coucher. C’est également le petit moment où toute la famille se retrouve tranquillement.

Fixez vous une limite ( une ou deux histoires en fonction de votre temps) et tenez vous à cette règle. Le moment de l’histoire ne doit pas devenir un prétexte pour l’enfant de vous retenir. Chez nous, quand les boys demandent une nouvelle histoire, je leur laisse me montrer le livre qu’ils avaient choisi et on le place que ma table de chevet pour le lendemain.

2-Créer un environnement apaisant.

Il est important que l’enfant se sente bien dans sa chambre et ai envie d’y aller. Il est donc conseillé d’éviter de le punir dans sa chambre pour qu’il n’associe pas ce lieu à une contrainte. Si votre enfant ne veut pas aller dans cette pièce, pourquoi ne pas prendre un temps avec lui pour redécorer la pièce. Laissez le être chef des travaux. Sans vous lancer dans de gros travaux, vous pouvez toujours déplacer les meubles, changez les posters, sortir de nouveaux jeux pour donner un nouvel attrait à la pièce.

3-Les huiles essentielles

P_20171109_103008_1

Les huiles essentielles sont très efficaces pour dormir et pour apaiser. J’ai mis longtemps avant d’en trouver pour enfant. Il faut faire attention, les dosages ne sont souvent pas adaptés pour les petits.

J’utilise un spray à diffuser dans la pièce avant d’aller se coucher ( dès un an). Et j’ai également trouvé ce baume merveilleux, adapté aux touts petits. ( dès deux mois)Il suffit de l’appliquer sur la poitrine de l’enfant tout en le massant doucement.

puressentiel,bébé dodo détente, baume, dès 2 mois

-puressentiel,spray sommeil, détente, dès 1 an

4-La boîte à peur

A la maison, boy n°2 me disait qu’il avait peur mais n’arrivait pas à être plus précis, ni à identifier sa peur. Je lui ai préparé une boîte à chaussure dans laquelle « nous avons mis ses peurs » et je l’ai caché sous mon lit en lui expliquant que papa et maman surveillait la boîte.

5-« Maman, la lumière du couloir »

Souvent l’enfant a peur du noir. On trouve les 2 écoles, les défenseurs du noir qui s’insurgent de la moindre source de lumière et ceux qui autorisent l’enfant à dormir toute lumière allumée.

Je pense qu’obligé l’enfant déjà craintif a rester dans le noir ne va qu’exacerber ses craintes. Par contre laisser toute la nuit la lumière du couloir peut l’inciter à se relever. Chez nous, nous avons installé une veilleuse assez forte dans sa chambre. J’ai bricolé une veilleuse avec une guirlande à pile de noel, plus puissante que les simples petites veilleuses.

6-Vous faire seconder

Le plus souvent, l’enfant appelle la maman la nuit. Essayez de vous faire aider par le papa pour ne pas rester dans cette relation duelle ( après tout, l’enfant vous a pour lui tout seul la nuit, c’est plutôt sympa…) Laissez votre conjoint gérer une nuit ou deux, en le laissant hausser un peu la voix.

7-Rassurer

Si l’enfant se réveille quand meme la nuit, essayez de ne pas craquer et de ne pas le prendre avec vous ( sinon, il va enregistrer qu’il a ce qu’il veut en criant un peu plus fort la fois où vous ne voudrez pas céder). Rassurez le, dites lui que vous êtes juste à côté et qu’il en sécurité. Pourquoi ne pas refaire le tour de se chambre avec lui pour lui montrer que tout va bien?

8-Le tee-shirt de maman

A la maternité, on donne souvent comme conseil de mettre dans le berceau un tee-shirt porté de la maman. Il s’avère que ça marche très bien aussi pour les enfants-en bas âge. Avant de dormir, vous lui laissez votre tee-shirt à côté de lui, en lui expliquant qu’il peut le serrer contre lui s’il se réveille.

Chez nous, cette méthode fonctionne très bien et a été la passerelle vers les nuits sereines. On l’a retrouvé le matin serrant dans ses petits bras son doudou et le tee-shirt.

9-Le parfum sur doudou

P_20171109_103108_1_1

Avant d’aller se coucher mettre une goutte de votre parfum sur le doudou de votre enfant. Votre odeur le rassurera en cas de réveil.

10-Valoriser

N’insistez pas sur les échecs (  » tu as encore mal dormi, c’est pas bien ») mais valorisez au contraire les petites réussites. L’enfant a tout à perdre dans cette histoire. Il faut donc le motiver,instaurer un deal avec lui. Si tu dors toute la nuit sans te réveiller tu pourras faire une activité de grand ( à votre choix, un gâteau, peinture…) ou proposer un bonbon. L’enfant va voir le sommeil d’un nouvel attrait.

ça ne marche pas à chaque fois, mais soyez patient…

11-Le tableau des dodos

P_20171109_103422_1

Pour les plus grands, fabriquez un tableau avec les jours de la semaine que vous accrocherez sur le réfrigérateur. Quand l’enfant a bien dormi, il colle une gommette ( choisissez des gommettes qui lui plaisent et qui suscitent son intérêt). Boy n° 2 est très fier de coller sa gommette le matin.

S’il ne dort pas, ne cédez pas et expliquez lui qu’il pourra en coller une le lendemain s’il dort bien.

P_20171109_103522_1

12- Ne pas hésiter à se faire aider

Parfois l’enfant a des craintes que l’on arrive pas à identifier. Ajouter une personne extérieure peut aider à débloquer les choses. Parfois certaines situations de notre vie qui nous semblent insignifiantes peuvent prendre une toute autre ampleur pour les enfants. Pourquoi ne pas essayer l’homéopathie ou une séance d’ostéopathie? Le psychologue peut vous donner aussi de nouvelles astuces pour aborder le problème sous un nouvel angle.

13- Le dernier et surement le plus important: déculpabiliser

La société a tendance à mettre une pression sur la réussite des enfants et ça commence tout petit  » quoi, il n’a pas encore de dents?  » « Il a un an et il ne marche pas? »

On retrouve souvent cette même idée pour le sommeil. Si l’enfant ne dort pas, c’est de votre faute ( et souvent de la maman) avec toutes sortes de constats affligeants  » tu ne t’y prends pas bien »  » tu es trop laxiste  » tu es trop stressée, il le sent »… ce qui peut devenir très pesant au quotidien.

Toujours est il que si l’enfant ne dort pas, c’est parce qu’il ne veut pas. Vous n’y êtes pour rien. Autorisez vous à respirer et à sortir la tête de l’eau. Les nuits blanches qui s’accumulent donnent souvent l’impression d’avancer en apnée la tête sous l’eau.

Essayez de confier pour une soirée votre petit bout aux grands-parents, tonton, tata et faîtes vous une soirée en amoureux  même si c’est pour glandouiller à la maison parce que vous être trop fatiguée. Accordez vous une pause, et un peu de temps pour vous.

L’enfant ne dormira pas forcément bien. Autorisez vous à déléguer. Les grands-parents dormiront surement très mal, mais à la limite ils seront peut être plus indulgents lors de leur prochaine visite…

Et n’oubliez pas, bidouillez, essayez, faîtes vous confiance, faîtes lui confiance, regardez avec curiosité votre patience et persévérance et le sommeil paisible reviendra sans faire de bruit, au moment où on l’attend le moins.

2 réponses sur « Au secours, mon enfant ne veut pas dormir! »

  1. Bonsoir ou bonjour mon ami (ie)
    Regarde un peu la lune
    Là haut dans le ciel
    Son sourire est celui que je t’adresse
    Regardes les étoiles
    Ces gouttes de miel
    Ce sont tous mes bisous pour, toi
    Qui retombent en pluie
    Je te souhaite une bonne soirée
    Suivie d’une douce nuit

    Regarde un peu , là haut dans le ciel

    C’est une partie de moi

    Avec mon sourire quand tout vas bien

    Ce jour je me sens bien alors je profite de m’arrêter chez toi

    Je t’adresse tous mes bisous D amitié

    Comme des rayons de soleil

    Qui viennent réchauffer ta demeure

    Gros bisous BERNARD

    Une image de tendresse belle journée

    J'aime

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s